09 Oct 2014

Spotlight on Implementing Agencies: DRC

Congolese visitors at DHS Headquarters

Congolese visitors at DHS Headquarters

In May 2014, The DHS Program welcomed visitors from the Democratic Republic of Congo (DRC). This post is one in a series of interviews with visitors to DHS headquarters. Don’t read French? You can use the translate feature at the top of the page!

Nom : HABIMANA Joseph , KASHONGWE Newali Jean Paul, MAKAYA M Mbenza Simon, MUKUNDA Munandi Jeba, SEBINWA Jean François

Pays d’origine : République Démocratique du Congo

Titre et organisation :

HABIMANA : Coordinateur Médical EDS RDC II 2013, Chargé du Partenariat Externe au Ministère de la Santé Publique (12 Direction)

KASHONGWE : Coordonnateur Médical Adjoint EDS-RDC II Biologie Programme National de Lutte Contre le SIDA/RDC

MAKAYA : Consultant ICF International

MUKUNDA : Directeur Technique/ EDS RDC II

SEBINWA : Project EDS RDC II

Quand vous ne travaillez pas, quel est l’endroit  où vous préférez aller :

HABIMANA : Quand je ne travaille pas, soit je suis à la maison, soit que je vais voir mes nièces et leurs familles respectives. Mais pas souvent.

KASHONGWE : Au terrain de basketball, bibliothèque, cyber café

MAKAYA : Quand je ne travaille pas au bureau, je préfère aller à la campagne dans ma ferme

Chez vous, où a-t-on le plus de chances de vous trouver le samedi ?

HABIMANA : Le samedi et le dimanche il est plus facile de me trouver à la maison. Je me repose le weekend.

MAKAYA : C’est à la ferme qu’on a le plus de chance de me trouver le samedi

Racontez un peu de la première fois que vous avez travaillé sur des données du «The DHS Program»:

HABIMANA : Les données du programme DHS ont donné des résultats positifs et le DHS est un programme qui reflète la réalité du terrain.

KASHONGWE : C’est en 2007, dans la gestion des échantillons

SEBINWA : Avant mon recrutement j’ai étudié en profondeur le rapport du 1er EDS pour préparer mon interview

Qu’est-ce qui vous a le plus agréablement surpris lors de votre séjour au «The DHS Program»?

KASHONGWE : L’organisation, la disponibilité des collaborateurs, le calme dans le travail, l’accueil

MAKAYA : C’est  l’accueil cordial réservé à l’équipe lors de sa présentation de bureau en bureau au personnel du programme DHS

SEBINWA : La jovialité des personnes

Qu’est-ce qui vous manque le plus quand vous êtes ici ?

MAKAYA : C’est la possibilité de se déplacer et de visiter la ville à souhait.

MUKUNDA : En général, tout va bien à part l’atmosphère familiale qui me manque après les heures de service.

Quelle est la plus grande différence entre le bureau du «The DHS Program» et votre bureau dans votre pays ?

KASHONGWE : La climatisation, plus confortable, c’est plus adapté au travail

SEBINWA : La fonctionnalité et le confort

2013-14 DRC DHS Final Report

2013-14 DRC DHS Final Report

Quelle est votre  page de couverture préférée ?

Tout le monde : Ma page de couverture préférée est l’okapi qui n’existe qu’en RDC

Quel est votre chapitre ou indicateur préféré, et pourquoi ? 

HABIMANA : Chapitre sur la nutrition sur lequel j’ai travaillé qui montre l’état chronique de la malnutrition des enfants en RDC.

KASHONGWE : Le VIH/Sida parce qu’il est précis et détaillé par province

MUKUNDA : Chapitre planification familiale car il vous permet de bien planifier les naissances

SEBINWA : La baisse de la mortalité infantile : l’indicateur est porteur d’espoir pour l’avenir

Quel est le problème de population ou de santé qui vous intéresse le plus, et pourquoi ?

MAKAYA : Le problème de population qui m’intéresse le plus est celui relatif à l’urbanisation parce que une répartition spatiale de la population mal maitrisé est un frein important au développement.

MUKUNDA : Le problème de santé des enfants et de la mère car le développement du pays dépend de ressources humains qu’il regorge

Comment espérez-vous que les données de l’EDS sur votre pays seront utilisées ?

HABIMANA : Nous espérons que le pays va sensibiliser les différents domaines traités par l’EDS, mobiliser les ressources et agir sur les points présentant les indicateurs faible et améliorer davantage tous les indicateurs positifs.

KASHONGWE : Par la dissémination, par les ateliers, des publications, leur utilisation dans recherches scientifiques

MUKUNDA : Après diffusion des résultats, ces données servent le gouvernement et les partenaires à revoir les projets et programmes de développement

SEBINWA : Compte tenu des attentes des acteurs, j’espère que les données seront exploitées au maximum

Qu’avez–vous appris en travaillant avec «The DHS Program »?

HABIMANA : Nous avons beaucoup appris sur l’EDS, l’élaboration des questionnaires qui ont touché presque tous les domaines de la santé et de la population, le traitement des données et l’interdépendance de tous ces éléments. Le DHS est une autre façon de connaitre le milieu dans lequel on vit.

KASHONGWE : Tous les aspects de planification, de formation, de rapports, d’estimation, de déploiement de matériel médical pour l’activité sur les biomarqueurs

MAKAYA : Tous les chiffres des rapports doivent être vérifiés.

MUKUNDA : Avec le programme DHS, j’ai appris beaucoup de choses notamment le renforcement des capacités dans la planification des enquêtes, de la collecte, traitement des données et la rédaction des rapports (préliminaire et final).

Written by The DHS Program

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

The information provided on this Web site is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

The DHS Program, ICF
530 Gaither Road, Suite 500, Rockville, MD 20850
Tel: +1 (301) 407-6500 • Fax: +1 (301) 407-6501
dhsprogram.com

Anthropometry measurement (height and weight) is a core component of DHS surveys that is used to generate indicators on nutritional status. The Biomarker Questionnaire now includes questions on clothing and hairstyle interference on measurements for both women and children for improved interpretation.