19 Apr 2018

Spotlight on Implementing Agencies: Burundi

In December 2017 The DHS Program welcomed visitors from Burundi. This post is one in a series of interviews with DHS headquarters. Don’t read French? You can use the translate feature at the top of the page.

Name:  Jean Marie Nkeshimana (Chef de Service, Institut de Statistiques et d’Études Économiques  du Burundi (ISTEEBU)), Hermengilde (Hermès) Mbonicuye (ISTEEBU), Nicolas Ndayishimiye (Directeur Général, ISTEEBU), Félicien Ndayizeye (Ministère de la Sante/ Programme National de la Lutte contre le Paludisme), Jeanine Niyukuri (Directrice du Département, ISTEEBU)

Quand vous ne travaillez pas, quel est l’endroit où vous préférez aller ?

Hermès: Faire du sport

Félicien: La plage

Racontez un peu de la première fois que vous avez travaillé sur des données de The DHS Program.

Jeanine: J’ai été aggreablement surpris de retrouver les données pour presque tous les pays. En plus même les donnes très anciennes s’y retrouvent.

Nicolas: J’ai travaillé pour la 1ère fois sur le données de The DHS Program avec la deuxième Enquêté Démographique et de Santé du Burundi de 2010.

Félicien: J’étais membre du comité technique de l’Enquête sur les Indicateurs du Paludisme au Burundi de 2012.

Qu’est-ce qui vous a le plus agréablement surpris lors de votre séjour à The DHS Program ?

Hermès: La générosité l’accueil du personnel spécialisé

Jean Marie: C’est l’organisation officiel du travail ou chaque staff a sa tache précise et du la quelle il est spécial.

Qu’est-ce qui vous manque le plus quand vous êtes ici ?

Félicien: Mes enfants

Nicolas: L’encadrement après le boulot

Quelle est la plus grande différence entre le bureau du The DHS Program et votre bureau dans votre pays ?

Jeanine: L’infrastructure

Nicolas: L’espace du travail

Quelle est votre page de couverture préférée pour les rapports des EDS ?

Nicolas: Les couleurs du drapeau de mon pays

Jean Marie: Celle du rapport pour le Burundi de 2010

Hermès: Vert citron

Quel est votre chapitre ou indicateur préféré, et pourquoi ?

Hermès: Violence basé sur le genre car à travers les résultats des tableaux, j’ai réellement découvert pris conscience que c’est réellement un vrai problème de société.

Nicolas: La mortalité des enfants car le gouvernement a instauré la gratuité de soins de santé pour les enfants, et je voudrais voir son impact.

Quel est le problème de population ou de santé qui vous intéresse le plus, et pourquoi ?

Nicolas: La fécondité car elle influence le dividende démographique en vue d’impulser la croissance économique dans les pays en développement en générales et celle du continent africain en particulier.

Félicien: Le paludisme car c’est une endémie dans notre pays.

Comment espérez-vous que les données de l’EDS sur votre pays soient utilisées ?

Hermès: J’espère que les autorités administratives, les plans d’actions des différents partenaires du Burundi se baserons sur les différents indicateurs pour trouver des solutions réalistes pour les différents problèmes ou défis que la société burundaise.

Jeanine: Utilisées par plus grand public et surtout servir de référence dans la prise de décision par les hautes autorités.


On April 5, 2018, the 2016-17 Burundi Demographic and Health Survey was released. Download the Final Report, Datasets, and more:

 

Photo caption: Second row (from left to right): Jean Marie Nkeshimana, Hermenegilde Mbonicuye, Nicolas Ndayishimiye, Felicien Ndayizeye, Elam Senkomo, Jose Miguel Guzman; in the front row: Jeanine Niyukuri, Yodit Bekele.

Written by The DHS Program

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

The information provided on this Web site is not official U.S. Government information and does not represent the views or positions of the U.S. Agency for International Development or the U.S. Government.

The DHS Program, ICF
530 Gaither Road, Suite 500, Rockville, MD 20850
Tel: +1 (301) 407-6500 • Fax: +1 (301) 407-6501
dhsprogram.com